Zei
A fresh look at ecology.

Find out all the eco-friendly news.

Et si, au lieu de jeter, on réparait, recyclait et réutilisait ?


by Cécilia Tarek Strano

18-10-2019

Ce sont en tout cas les mesures proposées par le projet de loi anti-gaspillage et de l’économie circulaire voté par le Sénat le 27 septembre 2019. 

 

Sa mission ? Lutter contre la surproduction, la surconsommation et le gaspillage ! 

 

 

 

 

ÉCONOMIE CIRCULAIRE VS ÉCONOMIE LINÉAIRE  

 

Pour expliquer l’économie circulaire, la citation d’Antoine Lavoisier est de rigueur : 

 

“ Rien ne perd, rien ne se crée, tout se transforme ”. 

 

L’économie circulaire repense nos modes de production et de consommation. C’est un nouveau modèle de développement, nouveau pour l'homme en tout cas, puisqu’il imite ce qu'il se passe dans la nature, depuis toujours : les déchets des uns sont les matières premières des autres. 

 

 

 

 

OBJECTIF 1 : STOPPER LE GASPILLAGE

 

Chaque année, près d’un milliard d’euros de produits non alimentaires invendus sont détruits. Ce chiffre considérable effraie et exige un profond changement ! 

 

Mais comment ? 

 

- INTERDIRE LA DESTRUCTION DES INVENDUS NON ALIMENTAIRES :  les magasins et les plateformes de vente en ligne doivent les réemployer, les recycler ou les réutiliser.

 

- DIAGNOSTIC : favoriser le recyclage lors d’opération de déconstruction de bâtiments et ainsi, déterminer les déchets réutilisables sur d’autres chantiers.

 

- RÉUTILISER OU RÉPARER DU MATÉRIEL MÉDICAL : rendre disponibles les pièces détachées de ces produits sur 10 ans.



 

 

OBJECTIF 2 : INFORMER POUR MIEUX CONSOMMER

 

Informer les consommateurs sur ce qu’ils consomment c’est les accompagner à la prise de conscience et les encourager à réparer, recycler et à réutiliser. Évidemment, les entreprises doivent modifier leurs modes de fonctionnement en agissant pour l’environnement grâce à des gestes respectant l’économie circulaire.

 

Mais comment ? 

 

- HALTE à L’OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE : allonger la durée de vie des produits ! 

 

- LA CONSOMMATION RESPONSABLE : informer sur l’impact environnemental et social de tous les produits (équipements électriques et électroniques inclus !) et à chaque étape du produit !

 

- INDICE DE RÉPARABILITÉ : informer sur toutes les pièces réparables ou non des objets électriques et électroniques et indiquer si elles sont disponibles.

 

- ALLONGEMENT DE LA DURÉE D’USAGE : favoriser l’utilisation de pièces détachées issues de l’économie circulaire (don, réparation, achats d’occasion).

 



 

OBJECTIF 3 : LE PRINCIPE DU POLLUEUR/PAYEUR

 

Déjà mis en place dans certaines filières, le projet de loi demande un élargissement du principe du pollueur/payeur dans de nouvelles filières : jouets, matériaux de construction, articles de sports, de bricolage, lingettes ou produits du tabac, chewing-gum. 

 

Mais comment ?

 

ÉCO-CONCEPTION : incorporer un taux minima de matières recyclées dans les produits générant des déchets.

 

- AMÉLIORER LA PRÉVENTION ET LE SUIVI DES FILIÈRES : renforcer les moyens donnés à l’État pour assurer le contrôle des filières.

 

 

 

 

OBJECTIF 4 : MOBILISER LES INDUSTRIELS

 

Aujourd’hui, le secteur du bâtiment génère 42 millions de tonnes de déchets* et la moitié n’est pas valorisée ! 340 millions d’euros par an sont le prix des déchets sauvages aux collectivités territoriales. 

 

Que faire ?

 

- TRAÇABILITÉ DES DÉCHETS : les identifier, les chemins parcourus et leurs destinations

 

- LUTTER CONTRE LES DÉPÔTS SAUVAGES

 

- NOUVEAUX POINTS DE COLLECTE : planifier la localisation de nouveaux points de collecte des déchets pour les professionnels 

 

- SYSTÈME DE BONUS-MALUS SUR L’ÉCO-CONTRIBUTION : les entreprises dont les produits sont les moins vertueux, notamment en matière de suremballage, seront sanctionnées par une pénalité pouvant aller jusqu'à 20 % du prix de vente du produit hors taxe. Ces pénalités seront reversées sous forme de bonus aux entreprises les plus vertueuses.

 

 

 

 

OBJECTIF 5 : SENSIBILISER ET ENCOURAGER

 

Ce qui était tant attendu... mais n’a pas fait le coup de cœur du Sénat : la consigne ! Celle-ci sera réservée au réemploi ou à la réutilisation. L'histoire est à suivre puisque le projet de loi sera de nouveau à l'étude en novembre à l'Assemblée nationale.

Pour chasser le plastique et encourager le tri, le projet veut donner aux citoyens les moyens d’agir pour la planète. 

 

Mais comment ? 

 

- FACILITER LE TRI : harmoniser les couleurs des poubelles au niveau national dès 2022 !

 

- DIMINUER L'EXPLOITATION DES RESSOURCES NATURELLES.

 

- MODERNISER LES CENTRES DE TRI ET DE COLLECTE.

 

- SENSIBILISER DÈS LE COLLÈGE : initiation à la réparation, à la mécanique et à l’entretien des produits lors des enseignements de technologie.

 

Ainsi, ce projet de loi tend vers une nouvelle forme d’économie : l’économie circulaire dont la motivation principale est d’intégrer l’écologie à tous les niveaux : conception, production, recyclage. 

Pour l’instant, il existe déjà de nombreux acteurs dans l’économie circulaire comme Troc, Spareka et E-Recycle, augmenter leur nombre serait une réelle solution pour avancer tous ensemble ! 

 

*Agence de l'Environnnement et de la Maîtrise de l'Energie. Déchets du bâtiment, novembre 2018. Disponible sur : https://www.ademe.fr/dechets-batiment-0

 

POUR ALLER PLUS LOIN : 

 

Zéro Déchet : 5 gestes simples et économiques quand on commence à réduire son empreinte carbone

La RSE ou quand les entreprises s’engagent !

Projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire

Economie circulaire expliquée par l'ADEME